visites de visiteurs

Les Verts des Pays d'Evreux Avre et Iton

_____________________________________________

mardi 29 mai 2007

Les Verts étudieront au cas par cas les désistements

Il n'y aura plus de désistement républicain automatique en direction d'un candidat socialiste au second tour.

Avant de donner quelque consigne de vote que ce soit au second tour, les Verts ont décidé de vérifier l'éco-compatibilité des candidats de gauche restant en lice.

Quatre critères ont été retenus, à savoir leurs prises de positions vis-à-vis : du nucléaire, des OGM, des autoroutes et, enfin, des incinérateurs.

Par exemple, à Cherbourg dans la Manche, il est déjà acquis qu'ils prôneront l'abstention au second tour vis-à-vis de Bernard Cazeneuve, le candidat socialiste, qui est partisan du réacteur nucléaire de troisième génération EPR.


L'image “http://legislatives.lesverts.fr/images/pinocchio.png” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.



Les députés européens pour une «troisième révolution verte» dans l'UE

.

dimanche 27 mai 2007

Captages d'eau potable à Evreux : DANGER

Les dernières ressources en eau potable de l'agglomération ébroïcienne bientôt empoisonnées ?

Réunion d'information Jeudi 31 mai 2007
Cliquez sur l'image


Évreux Nature Environnement organise une conférence-débat sur le danger environnemental et de santé publique que représente la décision que sont sur le point de prendre le préfet de l’Eure et les élus de l’agglomération d’Évreux concernant la protection des captages d’eau potable d’Évreux.

jeudi 31 mai 2007 à 20 h 30
Salle Gérard Philippe
à Gravigny

Évreux Nature Environnement présentera notamment une série de propositions dites “Aqua simplex”.

Le Grabhn (Groupement des agriculteurs biologiques de Haute-Normandie) développera l’aspect protection environnementale de l’agriculture biologique dans une telle situation.

Le collectif Champs Libres y abordera la question :

COMMENT PRENDRE EN COMPTE LES PROPOSITIONS
DITES « AQUA SIMPLEX » DANS UN PROJET POLITIQUE ?



TEMOIGNAGE DES PASSAGERS DU PARIS-BAMAKO DU 26 MAI 2007

L'image “http://www.educationsansfrontieres.org/IMG/jpg/logo3.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Ci-dessous un texte rédigé par des passagers du vol AF 796 pour Bamako du 26 mai. Pour s’être indigné des mauvais traitements infligés à un Malien reconduit de force, plusieurs passagers ont été menacés, l’un d’entre eux interpellé, placé en garde à vue et menacé de poursuites. Pour finir le vol a été annulé tandis que l’expulsé était évacué en ambulance, inconscient et langue pendante.


Ces pratiques d’une extrême violence sont inadmissibles. Mais il est profondément encourageant de constater qu’elles ne sont pas admises et que, régulièrement, des passagers se révoltent contre elles. Face à cela, le précédent gouvernement, comme semble-t-il celui qui est en train de se mettre en place, réagissent par la tentation de criminaliser une réaction citoyenne.
Bien entendu, le RESF assure Michel Dubois et les autres passagers du vol AF 796 de son entière solidarité. Il exige qu’aucune poursuite ne soit engagée contre lui ou contre tout autre passager.

Il demande instamment à Air France de prendre ses responsabilités envers les passagers dont elle assure non seulement le transport mais aussi la sécurité en condamnant avec la plus extrême fermeté ces violences.

Ce sont les forces de police qui, par leur brutalité, ont contraint les passagers à intervenir pour les faire cesser devant l’inaction d’Air France.

Le RESF attend des informations sur le sort du passager dont la reconduite a été impossible. Quel est son état de santé ? Où est-il ? Quel est le sort auquel il est promis ?

Ces affaires (rappel des précédents en fin de document) ne resteront pas sans suites. Une défense coordonnée des victimes de la criminalisation de la solidarité est mise en place.

L'image “http://www.educationsansfrontieres.org/IMG/moton95.png” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
TEMOIGNAGE DES PASSAGERS DU PARIS-BAMAKO DU 26 MAI 2007

Samedi 26 mai. Vol AF 796 pour Bamako.
Quelques minutes avant la fermeture des portes, des cris au dernier rang de l'avion. Une reconduite à la frontière classique.

Deux personnes tentent de contenir un homme d'une quarantaine d'années qui se débat violemment. On croit d'abord à une bagarre entre passagers. Certains veulent les séparer mais en sont vite dissuadés par les policiers qui se font alors connaître. S'ensuit une scène d'une grande violence : l'un des policiers pratique un étranglement sur le passager, l'autre lui assène de grands coups de poing dans le ventre. Ses hurlements se transforment en plaintes rauques. Cette tentative de maîtrise dure dix bonnes minutes, peut-être plus, et suscite immédiatement chez les passagers un mouvement de protestation qui n'a aucun effet sur les violences en cours.

L'un des passagers filme la scène avec son téléphone, ce qui énerve un peu plus la responsable de l'opération, qui menace d'arrestation les personnes les plus proches et photographie les protestataires.

Pour tenter de faire taire tout le monde, la policière explique que l'homme n'est pas un simple sans papiers, mais un repris de justice, soumis à la double peine. Cela semble à ses yeux justifier la méthode et toute la violence exercée sur lui.

Sous les huées des passagers, l'homme finit par être immobilisé et sanglé. Il perd connaissance, yeux révulsés, langue pendante, écume aux lèvres. Un mouvement de panique gagne les policiers. Ils prennent alors la décision de l'évacuer. Autour de nous, de nombreux passagers imaginent que l'homme est mort, ce qui fait encore monter d'un cran l'émotion. Des femmes pleurent, des gens convergent de tout l'appareil, rajoutant à la confusion. C'est alors qu'une bonne dizaine d'agents de la Police des Air et des Frontière, la PAF, fait irruption dans l'appareil.

Désigné par la responsable de l'opération, Michel Dubois, qui comme nous tous avait pris part aux protestations, est débarqué pour auditions. D'autres passagers, choqués par cette arrestation, sont à leur tour menacés du même sort.

A bord, on nous demande vainement de nous rasseoir, de nous calmer mais beaucoup exigent le retour de Michel Dubois. Un des policiers, visiblement dépassé par la situation, nous propose alors un marché : Michel pourrait réembarquer à condition que l'expulsé remonte lui aussi à bord. La balle était donc dans notre camp, nous serions responsable du retard de l'avion, et même de l'éventuelle annulation du vol. Michel devenait clairement une monnaie d'échange.

Cette proposition inacceptable est d'ailleurs tout de suite contredite par un policier de la PAF qui annonce la garde à vue de Michel Dubois et réitère ses menaces à l'égard des passagers qui campent sur leurs positions.

Le commandant de bord finit par faire une annonce, dans laquelle il fait état de "manoeuvres" d'un individu refusant d'être reconduit dans son pays d'origine, et de manifestations d'une minorité de passagers pour expliquer l'annulation du vol.

Nulle mention des violences dont nous avions été témoin, ni de l'état de santé du passager pourtant aperçu dans une ambulance stationnée au pied de l'appareil, toujours inconscient et sous assistance respiratoire.

Nous sommes nombreux, comme Michel Dubois, à être choqués par la barbarie de la scène, par le traitement excessivement violent qui a été infligé sous nos yeux à cet homme, fut-il repris de justice, (ce dont il nous est d'ailleurs permis de douter, puisque afin de ne pas attirer l'attention des autres voyageurs, les policiers avaient d'abord décidé de le faire voyager sans le menotter).

Nombreux aussi à avoir la désagréable impression d'avoir été pris en otage par les autorités et profondément choqués par l’attitude du Commandant de bord d’Air France qui n’est pas intervenu pour faire cesser ces violences les tolérant même au mépris de la sécurité des passagers qu’il se doit d’assurer et en prenant la responsabilité de faire annuler le vol empêchant du même coup des centaines de personnes de faire le voyage pour lequel elles avaient acheté un billet.

Nous sommes enfin révoltés d'avoir été contraints de devenir complices des policiers en obéissant aux différentes injonctions et menaces proférées à notre encontre. Devions-nous laisser se dérouler sous nos yeux des actes d'une telle brutalité ?

Pouvions-nous accepter l'arbitraire de l'arrestation de l'un d'entre nous dont le seul tort avait été de s'indigner et de parler avec les policiers pour tenter de faire cesser la violence ? Il y a là une pénalisation de la solidarité qui nous semble inadmissible et inquiétante quant à l'état de notre démocratie.

Nous ne sommes pas assez naïfs pour croire que cette scène est un cas isolé, une bavure en somme. Nous savons qu'elle se reproduit quasi quotidiennement, et nous tenons à manifester notre indignation en relatant les faits le plus exactement possible.

Michel Dubois a été relâché quelques heures plus tard, mais on l’a informé que des poursuites seraient engagées contre lui. Quant au passager Malien, nous n'avons aucune nouvelle de lui, et son état de santé ainsi que le sort qui lui sera réservé dans les prochains jours nous inquiètent au plus haut point.

Des passagers du vol AF 796.


samedi 26 mai 2007

ENVIRONNEMENT : Des nouvelles des Verts au parlement européen


[OGM] Conférence du Réseau de la Charte de Florence
Lors de leur 5ème Conférence à Turin, les 17 et 18 mai, les membres du Réseau des Régions "sans OGM" se sont notamment engagés à soutenir le développement et la consolidation des filières sans OGM.
Voir en ligne :
http://www.gmofree-euregions.net:8080/servlet/ae5Ogm

[Biodiversité] Joyeux anniversaire, Natura 2000 !
Les organisations de protection de la nature ont célébré le 21 mai, le quinzième anniversaire de la Directive Habitats, l'instrument juridique de l'UE pour la protection de la biodiversité, à l’origine de la création du réseau de zones protégées en Europe (Réseau Natura 2000) qui couvre plus d'1/6e du territoire de l'UE.
Voir en ligne :
http://www.eeb.org/press/210507_pr_happy_birthday_N2000_FR.html
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-/...

[Eau] Le Parlement européen vote le renforcement des normes régissant la qualité de l’eau
Le 22 mai 2007, le Parlement européen a adopté un rapport dans lequel il propose de doubler le nombre de substances chimiques soumises à contrôle dans le cadre de la réglementation européenne sur la qualité de l'eau.
Voir en ligne :
http://verts-europe-sinople.net/article915.html
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP/...

[Life +] Vote unanime du Parlement européen pour le financement de la préservation de l'environnement
Le 22 mai, le Parlement européen a voté à l'unanimité en faveur du rapport de M-A Isler Béguin sur LIFE +, l'instrument financier pour l'environnement, pour la période 2007-2013. Ce vote intervient après de difficiles négociations avec le Conseil des Ministres et la Commission.
Voir en ligne :
http://verts-europe-sinople.net/article914.html

[Agriculture biologique] Réforme de la réglementation européenne : le PE en faveur d’une législation plus stricte sur la production et l’étiquetage des produits biologiques.
Le 22 mai, le Parlement européen a adopté à une forte majorité le rapport de M-H Aubert qui demande des règles plus strictes pour les importations et les organismes de certification, un étiquetage précis, l’intégration de produits bio non alimentaires ainsi que l’extension du champ du règlement à la restauration collective.
Voir en ligne :
http://verts-europe-sinople.net/article913.html
http://mhaubert.net/comAgri.htm


- 14 juin, Bruxelles : Conférence sur les transports et le changement climatique
http://verts-europe-sinople.net/IMG/pdf/Programme_conf_Verts-ALE_Transport_...


Réseau Sortir du Nucléaire Samedi 9 JUIN à 11 heures

Le réseau Sortir du Nucléaire organise une conférence de presse et demande à tous les sympathisants de ce combat de soutenir celle-ci en venant devant le siège de EDF.

On peut amener sa combinaison blanche, panneau…

Il sera notamment abordé, lors de cette conférence de presse :

- l’arrêté de création EPR pris en catimini avant l’élection présidentielle,

- le Grenelle de l’environnement…sans le Réseau Sortir du Nucléaire

- la création dans l’Eure d’une association Sortir du Nucléaire.

Samedi 9 JUIN à 11 heures,

siège EDF rue des Lombards EVREUX


vendredi 25 mai 2007

Journées d'été 2007 à Quimper

Les prochaines journées d’été des Verts se dérouleront à Quimper du 23 au 26 août 2007 avec une journée de formation pour les cadres internes le 22 août.

Vous trouverez ci-dessous le lien pour obtenir le bulletin d’inscription ainsi qu’une liste d’hôtels, de gîtes et de campings.

Toutes demandes d’ateliers doivent être transmises à :
jde-ateliers@listes.lesverts.fr , merci de passer par vos commissions.

Nous vous conseillons vivement de réserver au plus vite votre hébergement, Quimper étant une ville touristique très prisée en Août.

Le Bulletin d'inscription et une fiche pratique sont téléchargeables sur le site
http://lesverts.fr/article.php3?id_article=3260


jeudi 24 mai 2007

Une véritable partie de Campagne pour Jacqueline FIHEY


Vous aviez perdu l'enthousiasme à Gauche ?


Ne cherchez plus, nous l'avons trouvé !


Marché Évreux la Madeleine sous la pluie du 20 mai

L'image “http://photos1.blogger.com/x/blogger2/6161/339032549283277/226/z/580183/gse_multipart44744.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Marché Évreux la Madeleine sous la pluie du 20 mai


Marché Évreux la Madeleine sous la pluie du 20 mai




















Conférence de presse le 23 mai

















Marché Évreux Nétreville sous le soleil du 23 mai

L'accueil est toujours chaleureux lors des réunions publiques
et tout particulièrement celui du 23 mai à Damville


mercredi 23 mai 2007

Conférence de presse de Cécile DUFLOT à Evreux

Introduction aux Assises de L'Écologie Politique

Cécile DUFLOT, Secrétaire nationale des Verts

J'ai choisi de me rendre à Évreux le 6 juin et d'y annoncer le lancement des Assises de L'Écologie Politique pour soutenir la démarche de Jacqueline FIHEY et de son suppléant Jean-Yves GUYOMARCH, deux candidats que j'aime beaucoup. Ils ont su créer des convergences fortes au sein d'un véritable réseau de solidarités qui sait se mobiliser pour de telles mises en oeuvre. J'ai d'ailleurs déjà eu l'occasion d'établir avec les Verts des pays d'Évreux, Avre et Iton des contacts locaux fructueux.

Cette annonce intervient pendant la campagne des législatives pour bien montrer que nos candidats ont en perspective une reconstruction à gauche sur un modèle qui sera différent de celui de la gauche plurielle et dont le maître mot sera l'ouverture.

Ouvrir pour soutenir un vrai projet de transformation de la société

A gauche, tout le monde doit tirer le bilan de trois échecs consécutifs. Et ce sera donc un projet autre, nouveau, qui doit être inspiré et se nourrir de l'écologie, et qui ne sera pas un compromis pour inclure un peu d'écologie dans un programme. Il s'agit de construire un projet global d'une société que nous voulons moins violente, plus solidaire et plus économe des ressources de la planète, et non pas seulement d'apporter par touches successives des réponses ponctuelles aux urgences environnementale, sociale et démocratique.

Personne ne conteste plus le constat de l'urgence et tout le monde sera le bienvenu pour construire et agir sans laisser de place aux grandes déclarations sans lendemain. Après plus de vingt années d'efforts des Verts la prise de conscience est maintenant partagée, mais nous serons très vigilants.

Jamais nous n'avons présenté autant de candidats qu'à ces législatives car l'enjeu est de peser durablement sur les politiques publiques et notre détermination est intacte. Déjà plus de 900 personnes nous ont rejoint ces dernières semaines.

Lors de nos journées d'été qui auront lieu à Quimper du 23 au 26 août nous réfléchirons sur le cadre des Assises de manière à ce que chacun y trouve sa place. Nous avons opté pour un pilotage régional et local pour placer le débat au plus près des acteurs issus ou représentants des associations écologistes, de l'économie sociale et solidaire, de la culture, des mouvements de consommateurs... Nous voulons co-organiser et fédérer les initiatives locales et régionales avec touTEs celles et ceux qui ont pris conscience de la nécessité de travailler avec les politiques.

Les débats participatifs sont essentiels dans l'exercice de la responsabilité et ne se cantonnent certainement pas aux seules périodes électorales. Les Assises visent à créer la force nécessaire pour soutenir un projet écologique de société. A Évreux, nombre d'associations viendront le 6 juin exposer leur point de vue sur la façon dont elles pourront prendre part à l'élaboration de ce projet. Je ne doute pas que nous aurons beaucoup de satisfaction à nous rencontrer, à nous écouter et à échanger.


mardi 22 mai 2007

Scrutin majoritaire à 2 tours ? Une tâche pour la démocratie


Jugement Majoritaire
Vidéoo envoyée par lucb13

Epandages de pesticides sur les captages d’eau potable d’Evreux

Évreux Nature Environnement organise une conférence-débat sur le danger environnemental et de santé publique que représente la décision que sont sur le point de prendre le préfet de l’Eure et les élus de l’agglomération d’Évreux concernant la protection des captages d’eau potable d’Évreux.

jeudi 31 mai 2007 à 20 h 30
Salle Gérard Philippe
à Gravigny

Évreux Nature Environnement présentera notamment une série de propositions dites “Aqua simplex”.

Le Grabhn (Groupement des agriculteurs biologiques de Haute-Normandie) développera l’aspect protection environnementale de l’agriculture biologique dans une telle situation.

Le collectif Champs Libres y abordera la question :

COMMENT PRENDRE EN COMPTE LES PROPOSITIONS
DITES « AQUA SIMPLEX » DANS UN PROJET POLITIQUE ?

Les Verts dénoncent un Grenelle de dupes

En accord avec nombre d’associations de protection de l’environnement, les Verts estiment que les "accords de grenelle de l’environnement" proposés par M. Sarkozy ne peuvent être pris au sérieux tant qu’ils ne seront pas précédés d’engagements clairs et minimum en la matière : peut-on en effet considérer qu’un quelconque intérêt pour notre planète existe de sa part alors que la culture d’ OGM en plein champs reste d’actualité, le nucléaire se développe sans investissement pour des énergies alternatives, que les autoroutes et les incinérateurs se multiplient sans égard pour notre santé et celle de la planète toute entière ?

C’est parce que les Verts considèrent que les engagements de notre nouveau président ne sont pas à la hauteur des enjeux, loin s’en faut, et ce, malgré sa soudaine attention au protocole de Kyoto, qu’ils souhaitent mettre plus que jamais au centre de leur engagement les question de l'ouverture à l'écologie politique de tous les citoyens.

C'est pourquoi Jacqueline FIHEY et son suppléant Jean-Yves GUYOMARCH candidats aux législatives de l'Eure vous invitent à venir mercredi 6 juin 2007à la maison de quartier de Nétreville à Évreux afin de les rencontrer et d'y entendre Cécile DUFLOT, Secrétaire nationale des Verts et de nombreuses organisations écologistes, culturelles et de l'économie sociale et solidaire échanger sur la mise en oeuvre des Assises de l'Écologie Politique.


Les Verts premiers de la classe en commerce équitable

Dans le cadre de la quinzaine du commerce équitable, qui se déroule du 27 avril au 13 mai, Artisans du Monde et le collectif Etat d’Urgence Planétaire publient un dossier sur la position des 5 partis politiques présents à l’Assemblée (UMP, UDF, PS, PC, Les Verts).

Les Verts sortent largement en tête de cette évaluation qui a été effectuée par rapport à 4 revendications du collectif, les notations allant de - - (proposition du parti contraire aux renvendications du collectifs) à ++ (revendication entièrement reprise par le parti), en passant par - (revendication non reprise) et + (renvendication partiellement reprise).

Lire la suite...

Le tableau comparatif ainsi que le détail de l’analyse sont disponible sur le site d’Artisans du Monde


Peut-on renvoyer des malades mourir dans leur pays ?

Pour la première fois depuis 10 ans, le gouvernement décide le renvoi de malades étrangers dans des pays où ils ne peuvent pas se soigner.

L’Observatoire du droit à la santé des étrangers (ODSE) lance une pétition contre les dernières instructions du gouvernement.
Pour signer la pétition :

http://www.medecinsdumonde.org/mobilisation/petition

le sens de la démocratie c’est de voter pour ses idées


C’est la dernière ligne droite avant les élections législatives. Plus que jamais, nous devons nous mobiliser pour soutenir les candidatEs des Verts et de Régions et Peuples Solidaires qui s’efforcent de porter haut les couleurs de l’écologie dans toutes les circonscriptions du pays, en métropole et en outre-mer.

Face à la force de frappe médiatique d’un président opportuniste et manipulateur, nous devons défendre pied à pied nos valeurs écologistes.

A ces législatives, nous devons dire aux électeurs que le sens de la démocratie c’est de voter pour ses idées.

Voter pour l’écologie, contre l’EPR, les OGM en plein champs, pour préserver la biodiversité, pour l’économie sociale et solidaire, pour l’égalité des droits, les solidarités ... C’est voter pour les Verts.

Jacqueline FIHEY et Jean-Yves GUYOMARCH défendent le projet d’un monde plus doux à vivre, d’un monde plus respectueux de la planète et de ses habitants.

Dans ces moments politiques compliqués, il faut revenir au sens de notre engagement : avec l’écologie, on peut ensemble changer le monde.

Cécile Duflot,
Secrétaire nationale



vendredi 18 mai 2007

Europétition d'Urgence pour le Darfour

EUROPETITION D'URGENCE aux chefs de gouvernements
et aux institutions de l’Union européenne
pour l’envoi immédiat d’une force de protection internationale au Darfour
.

Initiative coordonnée par le Collectif Urgence Darfour


CEFED : Fête du cefed le 19 mai 2007

Reçu cette invitation que nous publions avec plaisir :

Nous vous invitons votre famille, vos amis à participer à l
a prochaine fête du CEFED (Collectif Etrangers-Français pour l'Egalité des Droits) se tiendra à Évreux Maison de quartier de Nétreville (Jeune Cité) le :

Samedi 19 mai 2007 à partir de 20 heures jusqu'à 3 heures.

Plusieurs innovations :

Un buffet "Cuisine du Monde" (Europe, Afrique, Amérique,...) remplacera le plat unique
Un atelier dessin pour les plus jeunes en début de soirée et animations
Des danses, des chants, de la musique d'ici et d'ailleurs, invitant tous les participants à la fête

Tout cela grâce aux talents de membres et amis du CEFED plus nombreux que les années passées qui contribueront avec vous à cette soirée multiculturelle.

Pour notre organisation, nous vous demandons de vous inscrire soit lors de votre passage à la permanence, soit en nous écrivant, soit en nous répondant à ce message sur notre boîte électronique.

CEFED
Appt 255 Imm. Chèvrefeuille
1 rue Rabelais
27000 EVREUX

lundi 14 mai 2007

Verneuil, Maison Dufour, le 10 mai 2007, 20 H 00

Les résultats de la présidentielle ne démobilisent pas Jacqueline FIHEY et son équipe de campagne qui continuent à sillonner la 1ère circonscription pour rappeler l’urgence écologique, pour parler et débattre avec les citoyens de l’écologie politique.

Nous entendons parfois « l’environnement, tous les partis devraient en tenir compte… l’environnement c’est pas politique… l’environnement c’est pas qu’aux verts… »

Et Jacqueline FIHEY rappelle inlassablement sur les marchés, dans la rue, dans les médias que l’environnement n’appartient à personne, que c‘est notre maison, que chacun d’entre nous y vit, que chacun d’entre nous en est responsable… «Toutefois, faire de l’écologie politique ce n’est pas penser uniquement environnement mais avoir en permanence une vision globale sur notre société… vision sociale, économique, environnementale et démocratique ».

Alors ce jeudi 10 mai, quand la candidate aux législatives brosse un tableau bien sombre de la situation (une agriculture intensive dans l’impasse économique et environnementale, un monde rural peu créateur d’emploi, des services publics insuffisants notamment en terme de transports collectifs, une politique du logement mettant beaucoup de citoyens en difficulté, une qualité de l’eau qui est devenue alarmante, l’éducation à l’environnement qui est loin d’être satisfaisante…), chacun se demande ce qu’il peut faire, comment peut on s’en sortir ?…

Jacqueline FIHEY répond que notre comportement est essentiel mais qu’il faut des mesures politiques fortes, que le parlement doit avoir un nouveau rôle, celui de donner, par de nouvelles lois, une place plus grande à la défense de l’environnement et au développement soutenable. « Avec un groupe Vert fort à l'assemblée Nationale on mesurera rapidement les effets bénéfiques sur le réchauffement climatique, sur le milieu rural qui sera redynamisé économiquement et socialement par l’émergence de nouveaux métiers de proximité.

Après deux heures et demi d’échanges, chacun entrevoyait un peu plus d'optimisme, convaincu que les choses peuvent changer si on s’en donne les moyens.

Jean-Yves GUYOMARCH
Suppléant de Jacqueline FIHEY
Conseiller municipal d'Évreux
Conseiller régional Haute-Normandie


(pas d') Accord Verts-PS

Ce dimanche 13 mai 2007, le Conseil National des Verts a adopté avec 78 % des voix une déclaration qui déplore que la direction actuelle du Parti Socialiste n’ait pas accepté la proposition qui lui était faite, de réparer l’absence de la proportionnelle par une entente qui aurait permis d’envoyer à l’Assemblée nationale une juste représentation des Verts.

Nous considérons en effet que la direction actuelle du Parti Socialiste a sacrifié la possibilité d’une dynamique unitaire contre la droite de Nicolas Sarkozy, pourtant indispensable à l’occasion de ces élections législatives, à des considérations étrangères aux vrais enjeux de la période.

Alors que nous allons devoir affronter une droite dure et extrêmement déterminée, les Verts regrettent cette pratique hégémoniste du parti Socialiste qui n’a eu de cesse depuis 2002 d’abord de rejeter sur leurs partenaires la responsabilité de leur propre défaite, puis de minorer sans cesse le poids de ses plus proches alliés en voulant les transformer en obligés. En refusant la proposition plus que raisonnable des Verts, la direction actuelle du parti Socialiste met fin dans la pratique à la dynamique de gauche plurielle, ouverte par les Verts en 1996.

Nous tirons du refus de la direction du Parti Socialiste de répondre à nos demandes pourtant modérées, la conclusion que, si ce parti reste à nos yeux un important partenaire, il ne sera plus notre partenaire privilégié dans les temps qui viennent. Nous souhaitons une aération de la vie politique française qui ne doit pas se résumer au face à face entre l’Ump et le Parti Socialiste. Rappelant notre ancrage à gauche, nous réaffirmons notre volonté de dialogue avec tous ceux qui souhaitent répondre aux urgences écologiques, démocratiques et sociales.




(pas d') Accord Verts-PS
Vidéo envoyée par LesVertsFrance

dimanche 13 mai 2007

Les enquêteurs du 12 mai 2007

Etonnées les vaches de Villalet en voyant notre groupe arriver en ce début d’après-midi ! : « Que diable ces humains viennent-ils faire par ici ? »


...Ils démarrent une enquête : Pourquoi sur une petite dizaine de kilomètres (entre Villalet et Glisolles) n’y a t-il aucun moulin sur le cours de l’ITON, alors qu’ils s’échelonnaient en amont et en aval environ tous les kilomètres ?


Peut-on se contenter de cette légende qui attribue à la seule volonté du diable courroucé de faire qu’il y ait de l’eau ou non pour activer la roue du Moulin du Coq (ou Moulin du Diable) à l’entrée de Villalet ?

Les bipèdes suivent le cours d’eau, passent devant les ruines de la vieille église de Saint Médard, celui du dicton « s'il il pleut à la Saint Médard, il pleuvra quarante jours plus tard »…

Tiens, tiens… Cela fait donc très longtemps que les habitants sont sensibilisés au manque intermittent d’eau… et si la malédiction du diable pouvait être levée par de saintes dévotions ?


Parvenus au pont de Villalet, ils découvrent que la rivière fait un angle très marqué à droite (toute ressemblance avec des faits actuels n’étant que pure coïncidence). Sous le pont une partie du cours est canalisée dans un auget : ouvrage de béton permettant de sauvegarder une partie (c’est écrit à côté du pont) du courant vers les utilisateurs en aval. Mais sauvegarder de quoi ?

Nous progressons en avançant, je dirais même plus, nous avançons en progressant !

Le REBRAC : premier pont, l’eau coule sous le pont (normal !) de droite à gauche, deuxième pont, l’eau s’écoule sous nos pieds de gauche à droite… c’est la RIVIERE FOLLE, le RUISSEAU BRAQUE (étymologie de REBRAC, selon Édouard FERRAY, maire d'Évreux dans les années 1850).

Tout donne à croire que l’Iton veut « rentrer à la maison », retourner à sa source.

Au fait d’où vient-il l’Iton ? Des collines du Perche, à 266 mètres d’altitude, au lieu-dit La Chérougerie de la commune de Maheru (Orne).

Mais non, après ces volte-faces, vaillamment l’Iton repart dans le sens initial, et se jette dans l’Eure à hauteur d’Acquigny (altitude 19m).

Vous êtes perdus ? Dominique aussi, et peut être d’autres… Le diable a réussi à nous embrouiller… Et le Sec Iton conservera ses mystères…

Ce serait sans compter sur la curiosité tenace des « Enquêteurs du 12 mai 2007 » bien décidés à aller jusqu’à la résolution de l’énigme. Chacun s’y met : ce sont des méandres… l’eau s’infiltre dans les fissures de la roche calcaire… c’est un phénomène Karstique… Cela me rappelle en Ardèche, une grotte… mais à quoi servent les augets ?

Nous voici rendus à l’auget de la Biocherie, récemment rénové et rehaussé (hélas, trop).

Le courant est très affaibli, et en foulant la végétation dense , nous dégageons une bétoire (sorte d’entonnoir du à la dissolution du karst par l’eau, ce passage d’origine naturelle entre la surface et le réseau souterrain est très exposé aux risques de pollutions).

Plusieurs d’entre nous s’enhardissent à se positionner sur la bétoire pour prouver que ce n’est pas un puits vertical dans lequel nous pourrions descendre ou tomber : seule l’eau est à même de s’infiltrer, mais elle peut se charger de nombreux intrus microscopiques, naturels ou chimiques.

Puis, grâce à un ingénieux et très simple aménagement, nous pouvons apprécier la profondeur de la cavité creusée sous la bétoire par les tourbillons d’eau : environ deux mètres de vide !… Si on avait su ça avant…

Enfin nous avons compris que les augets sont construits sur le bord opposé à celui des bétoires, assurant la conservation en surface d’une partie de l’eau nécessaire pour les populations en aval.

Mais que devient l’eau qui s’infiltre dans les bétoires ? Nous voici repartis pour Gaudreville la Rivière (un tout petit filet d’eau sous le pont). Nous faisons un crochet vers la ferme des Haisettes : nouvelle surprise. La route vers la ferme est aménagée en guet, doublé d’une passerelle surélevée. Il n’y a que des Homo sapiens pour inventer ça : quand l’Iton est à sec, le guet est praticable, sinon, on laisse carrosse, charrette ou voiture et on poursuit à pied par la passerelle. Pas belle l’humanité ? Le diable en est bluffé !

Hâtons-nous, les fées nous attendent à LA FOSSE AUX DAMES : site empreint de mystère, très ombragé entre deux marronniers d’âge respectable, une étendue d’eau aux couleurs sombres bien que transparentes se déverse directement dans l’Iton qui a repris toute sa superbe.

Cette fosse est alimentée par des résurgences bien remarquables par leur couleur verte (certains l’ont vue bleue-vert). L’eau qui rejoint ici l’air libre est celle qui s’est infiltrée en amont au fil des bétoires. Vous n’y croyez pas ? Sachez donc que des personnes très sérieuses ont jeté de la fluorescéïne sous le pont de Villalet, et que de l’eau colorée est ressortie 48h plus tard à la Fosse aux Dames. (Il paraît qu’avec du pastis ça marche aussi… attention POLLUTION).

Maintenant, nous pouvons expliquer l’absence de moulin sur la portion du cours nommée Sec Iton : le cours en surface est trop aléatoire pour entraîner la roue, tant qu’il est affecté par des pertes d’eau au niveau des bétoires.

Ce phénomène relève-t-il seulement du courroux diabolique ?

Les géologues nous expliquent que cela est consécutif au plissement pyrénéen : il y a environ 60 000 000 d’années ! OUI, écrit en toutes lettres pour être sûr de ne pas se tromper : soixante millions d’années ! Et la RIVIERE FOLLE n’est qu’une rivière qui continue à creuser son lit aujourd’hui, dérangée par une onde de plissements qui a parcouru le pays, du sud ouest jusqu’à la Lorraine, en passant par ici, alors qu’il n’y avait pas le moindre hominidé sur la planète.

Maintenant, à vous de choisir si vous préférez l’histoire du Diable, ou celle du contre-coup du plissement Pyrénéen.

A retenir quand même que l’eau est indispensable à la vie et que l’humanité s’est souvent montrée ingénieuse pour en assurer l’approvisionnement. Le défi du XXIème siècle est de la préserver partout où elle est disponible, et de la rendre accessible à tous.

Pour le groupe des « enquêteurs du 12 mai »
Jacqueline FIHEY






L_iton_entre_mythes_et_realites
Vidéo envoyée par lesvertsevreux

Jacqueline Fihey nous invitait le 12 mai 2007 à la découverte de la Rivière Folle et du mystérieux Sec-Iton

jeudi 10 mai 2007

Restaurer et protéger la qualité des ressources en eau

Des eaux de qualité dégradée qui risquent de ne pas atteindre le bon état en 2015

Selon les états des lieux réalisés par les 6 bassins versants français à la demande de la directive cadre européenne sur l’eau (DCE), l'état des eaux est si médiocre en France (avec 50 à 75% de masses d'eau sérieusement dégradées) que l'objectif de bon état écologique fixé par la DCE est quasi-inatteignable si les tendances actuelles se poursuivent.

La directive européenne 2000/60, dite directive-cadre sur l'eau (DCE) engage les pays de l'Union Européenne dans un objectif de reconquête de la qualité de l'eau et des milieux aquatiques. Son ambition : les milieux aquatiques (cours d'eau, plans d'eau, lacs, eaux

souterraines, eaux littorales et intermédiaires) doivent être en bon état (physico-chimique et biologique) d'ici à 2015, sauf si des raisons d'ordre technique ou économique justifient que cet objectif ne peut-être atteint.

Cet objectif doit être atteint au moyen d'un plan de gestion fixant les objectifs à atteindre par masse d’eau, à élaborer d'ici 2009. Il s’agira en France de la révision des 6 SDAGE (schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux, un par bassin versant) et des programmes de mesures qui en découleront, à définir d'ici 2009. Une forte impulsion politique pourrait permettre un vrai virage de la politique de l’eau. Or si les tendances actuelles se poursuivent, la France aura beaucoup de mal à se mettre en conformité à cette directive.

Les états des lieux montrent en effet que :

dans l'hypothèse la plus optimiste, moins de 50% % des masses d'eau (de surface et outerraines) pourront atteindre le bon état écologique d'ici 2015 et seulement 25 % dans l'hypothèse la plus pessimiste.

50 % à 75 % des masses d'eau de surface et souterraines sont gravement dégradées, 25 % des masses d'eau sont dans un bon état probable, 25 % sont à risque, 23 % présentent un doute.

Cet état de fait est notamment dû à l’agriculture. En effet, d’autres données (IFEN, ministère de la santé) pointent plus particulièrement le problème des pesticides :

En 2002, 201 molécules différentes ayant servi dans des pesticides ont été trouvées au moins une fois dans les eaux de surface, et 123 dans les eaux souterraines ; or même si une partie de ces molécule est homologuée et n’est trouvée qu’à de très faibles doses, la communauté scientifique ne sait encore rien des effets cocktail et à long terme de ces substances sur l’organisme humain, tout en soupçonnant le pire…

80% des analyses des eaux de surface montrent la présence de pesticides, et 57% pour les eaux souterraines (sachant que les molécules trouvées proviennent parfois d’épandage ancien de plusieurs dizaines d’années)

en 2003, 9% de la population (5 millions de personnes) desservies en eau « potable » ont connu une situation de non respect des limites réglementaires pour les pesticides ; la consommation d’eau du robinet a dû être interdite dans une trentaine de départements (164 000 personnes).

Par ailleurs des captages d’eau sont régulièrement abandonnés du fait de la pollution des ressources par les nitrates ou les pesticides, et le coût de l’eau du robinet augmente constamment, notamment du fait des traitements très coûteux nécessaires pour éliminer les pesticides.

Ces résultats négatifs ne prennent en compte que les micropolluants les plus connus, à savoir nitrates et pesticides. Les micropolluants émergents et les polluants d'origine microbiologique dont les impacts sur la santé humaine, les populations animales et les écosystèmes sont avérés ont été exclus de l'état des lieux faute de moyens. Parmi les micropolluants émergents, pour ce qui concerne l’agriculture on peut mentionner les produits pharmaceutiques qui se retrouvent dans les eaux usées par le biais des effluents agricoles et les molécules de substitution de pesticides. Parmi les polluants d'origine microbiologique, on peut citer les micro algues qui émettent des toxines nuisibles aux organismes aquatiques. Les cyanobactéries (algues bleues vertes ou cyanophycées) sont des micro-organismes photoautotrophes qui colonisent la majorité des écosystèmes terrestres et aquatiques. Bien qu'elles aient normalement une existence planctonique, les cyanobactéries peuvent former des agrégats vert olive à la surface de l'eau (fleurs d'eau).

En juillet 1998, en Bretagne du Nord, l'estuaire de la Rance a été fermé à la pêche à cause de la présence d'une de ces micro-algues :l'Alexandrium. Plus récemment, la présence persistante des dinophysis, une micro algue toxique a conduit à interdire pendant 5 semaines la vente des huîtres du bassin d'Arcachon. La richesse nutritive des eaux, en partie due aux effluents riches en nitrates de l’agriculture favorise le développement de ces micro-algues.

Sur le plan quantitatif, les prélèvements agricoles représentent 68% des prélèvements en eau en moyenne en France (80% en période estivale), provoquant des tensions plus ou moins forte sur la ressource.

La DCE a été transposée en droit français le 21 avril 2004. Elle demande à ce que les citoyens soient associés aux décisions à prendre, et à ce qu’une transparence des coûts et des paiements pour l’eau soit assurée. Aujourd’hui, l’agriculture française consomme 75% des ressources en eau (pour l’irrigation) et utilise 90% des pesticides, tout en ne contribuant au budget des agences de l’eau qu’à hauteur de 4% (quand les ménages contribuent à hauteur de 82%, et l’industrie, de 14%).

Le gouvernement a présenté la nouvelle Loi sur l'eau, en vue d'atteindre un bon état écologique en 2015. Mais ce débat, comme la politique agricole actuelle, dénote le manque de volonté politique :


Pas de véritable taxation des pesticides (la TGAP sur les phytosanitaires ne devrait guère augmenter), alors que nos voisins du nord (Danemark) ont démontré qu’une taxation incitative (35% du prix du produit) avait un réel effet sur la consommation • Le gouvernement se contente de promouvoir des « bonnes conditions agroenvironnementales » ou une réforme de la PAC en espérant qu’elles « modifieront les comportements agricoles et favoriseront les pratiques extensives »

Le Plan interministériel de réduction des risques liés aux pesticides, prévu sur la période 2006-2009 est loin d’être à la hauteur et dénote le manque d’ambition politique (aucun objectif quantifié de réduction…).

Face à ces constats alarmants je propose :

La généralisation à terme d’une agriculture Haute Performance Environnementale qui sera compatible avec une bonne qualité de l’eau : non usage des pesticides, ni des engrais de synthèse, revalorisation des haies, usage du compost et du fumier1, rotations courtes des cultures et sols couverts en hiver.

En attendant, l’encouragement de pratiques favorables à la qualité des eaux notamment en utilisant des outils comme les mesures agri-environnementales (MAE) et hausse conséquente de la taxe sur les pesticides

D’encourager les plans de gestion et programmes de mesures du bassin versant Seine Normandie à viser des niveaux d’ambition élevés (recherche du bon état au maximum, limiter au minimum les dérogations d’objectif).

De favoriser les actions préventives plutôt que préventives et en particulier d’encourager le développement de contrats entre collectivités et agriculteurs protégeant les ressources en eau (sur le modèle de la ville de Munich3)

D’amplifier les mesures de protection des zones humides qui ont un rôle diffus non négligeable dans la protection des ressources en eau et dans la gestion des inondations

D’encourager l’utilisation d’espèces et de variétés ainsi que les pratiques (mulch, Bois Raméal Fragmenté) minimisant les besoins en eau d’irrigation

la suppression de la prime « irrigation »,

Généraliser l’usage d’outils de diagnostic agri-environnemental simples et rapides à utiliser (type indicateurs IDEA).

Des solutions à mettre en oeuvre en association avec tous les citoyens :

Sur le plan environnemental, l’intérêt du compostage est majeur. En ralentissant la solubilisation de l’azote, cette pratique permet d’éviter les pics de lessivage des nitrates, fréquemment constatés au printemps et en automne. L’entretien du capital humique permis par le compostage entraîne une meilleure « tenue » des sols sur le plan structural. Le comportement hydrique et thermique du sol se trouvant ainsi amélioré, l’activité microbienne est mieux entretenue, ce qui favorise l’efficience des engrais.

L’implantation de cultures intermédiaires pour protéger le sol, récupérer l’azote et nourrir les animaux ou l’adoption de systèmes herbagers basés sur les associations type graminées – trèfle blanc, réduit les pressions polluantes.


En 1991, la Ville de Munich (plus d’1M d’hab.) a décidé de mener un programme incitatif de conversion à l’AB des exploitations agricoles situées dans les zones d’influence de leur captage d’eau. Cette zone couvre 6 000 ha, dont 2 250 sont cultivés et 2 900 occupés par la forêt (dont la moitié appartient à la Ville).La Ville a passé un accord avec les associations reconnues, et propose aux agriculteurs qui y adhérent une aide de 274 €/ha/an pendant 6 ans puis de 230 €/ha/an pendant 12 ans. Cette aide s’ajoute aux subventions de L'État dans le cadre des MAE qui s’élèvent à environ 153 E/ha/an. En 1999, 92 exploitants avaient passé un contrat avec la Ville, soit 2 200 ha, dont 1 600 situés dans la « zone de conversion », correspondant à 70% des surfaces agricoles de cette zone. Le coût pour la Ville est de 0,8 M€/an, soit environ 6 centimes/m3 d’eau produite.

Jacqueline FIHEY

mardi 8 mai 2007

Elections législatives : déclaration du Conseil National Inter Régional (CNIR)

Les Verts présenteront des candidats dans toutes les circonscriptions législatives.

La France a aujourd’hui à sa tête un président dont le projet de société est dangereux pour toutEs, surtout pour les plus précaires.

La gauche et les écologistes doivent faire face, dans la meilleure dynamique possible.

Les Verts ont pris note de la volonté exprimée par le PS de proposer un accord, mais constatent que cette proposition d’un accord programmatique et électoral n’a jamais été formalisée.

Les Verts estiment indispensable que leur projet politique puisse être défendu et représenté à l’Assemblée nationale et invitent l’ensemble des électeurs et des électrices à défendre leurs idées en votant pour les candidatEs des Verts.

dimanche 6 mai 2007

Face à la réalité

L’élection de Nicolas Sarkozy n’est pas une bonne nouvelle pour la France et la planète. Nicolas Sarkozy est un homme dangereux pour la cohésion sociale et démocratique de notre pays. Son programme conservateur et autoritaire ignore délibérément les véritables urgences que sont le changement climatique, l’épuisement des ressources, la fracture Nord Sud, les pollutions chimiques et les dangers de la prolifération nucléaire.

Après cette élection présidentielle qui ne va laisser personne sans voix, sauf celles qui ont manqué pour qu'un projet écologique, démocratique et social puisse se mettre en oeuvre, il va falloir trouver les moyens de limiter l'hégémonie sarkozienne à l'assemblée nationale.

Pour éviter de trop se lamenter sur cet échec des « forces » progressistes et humanistes, nous autres perdants allons nous rabattre sur des analyses optimistes, la mobilisation des électeurs, le sursaut démocratique, la réappropriation par les citoyens de la politique, les plus de 65 ans qui votent à plus de 75 % Sarkozy alors que toutes les autres tranches d'âge donnent Royal en tête, la nouvelle génération des personnels politiques.

Les Verts sont très préoccupés par cette défaite. Il faudra reconstruire un projet de toute la gauche et des écologistes avec les citoyens. N'ayant toujours pas tiré le bilan de 2002, on va accuser les médias partisans, soumis ou vendus, la candidate qui aurait dû dire ou faire ou qui n'aurait pas dû, les alliés trop affaiblis ou pas assez convainquants, les amis et frères coupables de lâcheté, d'arrogance ou de traîtrise.

Seuls les électeurs seront épargnés parce que dans six semaines, on recommence, pour élire les députés cette fois, et que les électeurs pourraient, sait-on jamais, donner une majorité parlementaire moins arrogante et autoritaire que la déferlante bleue qui nous est maintenant promise.

Les Verts, prévoyants, (mais prévoir l'orage n'évite pas la pluie), ont engagé leur campagne pour les législatives. Le message porté de l'urgence écologique, sociale et démocratique par Dominique Voynet est relayé depuis plusieurs semaines par les 577 candidats écologistes.

Car la question qui se pose, et nous reviendrons sur sa problématique, est celle de l'appropriation du paradigme écologique par une majorité d'Européens. Nous n'en sommes pas là, et pour cette raison nous entrons dans une période où le faux-semblant va tenter par tous les moyens d'écraser ce qui reste de balbutiement authentique. Et pour combien de temps encore ?

L'urgence en actes est déclarée dès aujourd'hui pour les exclus, les discriminés, les sans logement, sans papiers, sans emploi, les travailleurs pauvres et précaires, les retraités pauvres, les malades et handicapés pauvres, les jeunes précarisés, toutes les victimes du racisme, de l'homophobie, des conditions actuelles de vie, les créateurs, les insoumis... Nous nous devons d'être présents sur tous ces terrains. Les Verts ont, avec d’autres, un devoir de protection de ceux que sa politique a déjà fragilisé et de vigilance face aux dangers de l'État UMP.

C’est pourquoi les Verts invitent tous les citoyens à ne pas se résigner, à se mobiliser et à voter Vert les 10 et 17 Juin lors des élections législatives.

Benoît Fenault
Secrétaire des Verts
des pays d'Évreux, Avre et Iton


vendredi 4 mai 2007

Ballade-Conférence-Débat

Elections législatives 2007

- Jacqueline FIHEY
candidate et Jean-Yves Guyomarch suppléant
1ère circonscription de l'Eure


VOUS INVITENT

en famille, avec vos amis à une étonnante découverte de

la « Rivière Folle » et du « Mystérieux Sec-Iton »

Jacqueline FIHEY conduira l’enquête à partir de légendes et de faits scientifiques.

Rendez-vous samedi 12 mai

14h sur le parking de la mairie d’Arnières sur Iton

Prévoir une tenue « tout terrain » selon météo . Bonnes chaussures ou bottes indispensables . Retour 17h30 aux voitures .


http://evreux-ecologie.blogspot.com


jeudi 3 mai 2007

La présidente et le cancre

Jamais Sarkozy n'aura autant tenté de tenir le rôle de l'homme providentiel, du petit père de la nation. Celui qui, pense-t-il, seul, peut gagner le coeur des Français.

Ségolène Royal a su montrer qu'elle était capable de mener une politique assumée, au nom de tou-tes les français-es. Elle a su également prouver à quel point le mensonge était le guide de son adversaire. Enfin, l'écologie n'a pas été, loin s'en faut, la roue de secours de son projet : Eco-taxes, filières écologiques, lutte contre le réchauffement de la planète au niveau du pays et de l'Europe, créations d'emplois verts de proximité... ont été au centre de son discours. Les Verts s'en réjouissent... Mais auraient aimé entendre une déclaration plus franche quant à la sortie du nucléaire et aux expulsions des sans-papiers par exemple.

...Et s'inquiètent de l'attitude d'un Sarkozy moins que jamais intéressé à changer le monde, moins que jamais décidé à faire en sorte que les inégalités s'éteignent, à ce que la planète perdure à notre toute puissance. Les Verts appellent à voter Ségolène Royal pour que démocratie, justice sociale et écologie cessent d'être en permanence piétinées par une droite sans scrupules.

"L'écologie au coeur de nos vies" ? Une chose est sûre : elle n'est pas au coeur des ambitions de Sarkozy ! Pas plus que la solidarité ou la démocratie.


mardi 1 mai 2007

Bienvenue dans le monde des bloggers

RENCONTRES

Législatives 2007 :
Vous avez rencontré Jacqueline Fihey et Jean-Yves GUYOMARCH candidats des Verts sur la 1ère circonscription de l'Eure :


..
- Marché de St André de l'Eure, vendredi 23 mars et 8 juin
- Réunion publique à St André de l'Eure, vendredi 30 mars à 18h00, mairie.


.
Aspiration, La Madeleine, Verneuil-Sur-Avre. by John Taylor Arms
- Marché de Verneuil, samedi 28 avril
- Réunion publique à Verneuil sur Avre, Jeudi 10 mai , Salle Magali - Maison du Four - Avenue André Chasles


Mairie de Breteuil-sur-Iton
- Marché de Breteuil, mercredi 4 avril et 6 juin
- Réunion publique à Breteuil sur Iton, jeudi 12 avril à 20h00, salle des Richards, près de l'école maternelle



L'image “http://ville.menilles.free.fr/photoindex/2.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

- Marché de Ménilles, dimanche 8 avril


L'image “http://tcpacy.free.fr/images/LogoPacy.GIF” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
- Marché de Pacy sur Eure, jeudi 12 avril et 7 juin
- Réunion publique à Pacy sur Eure, mardi 17 avril à 20h00, salle Leclerc, 80 rue A. Briand


- Marché de Damville, mardi 15 mai et 5 juin
- Réunion publique à Damville, mercredi 23 mai à 20h00


- Marché de Nonancourt, mercredi 23 mai
- Réunion publique à Nonancourt, mardi 29 mai à 20h00

...
- Marché de Évreux centre-ville, samedi 19 et 26 mai.................
- Marché de Évreux La Madeleine, dimanche 20, 27 mai, 3 juin

- Marché de Évreux place Clémenceau, jeudi 24 mai..............

- Marché de Évreux Nétreville, mercredi A-M 30 mai et 6 juin......
- Réunion publique à Évreux, avec Cécile DUFLOT, secrétaire nationale des Verts, mercredi 6 juin.

- Ballade " A la découverte des pertes et résurgences de l'Iton " avec Jacqueline FIHEY, samedi 5 mai après-midi _______________________________________________________


Municipales 2008 :
Vous souhaitez assister ou participer aux réunions thématiques, vous y êtes cordialement invité(es). Rejoignez le collectif CHAMPS LIBRES.

...........................................L'image “http://www.evreux.fr/upload/rubriques/dcouverte260.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


CHAMPS LIBRES
........................................................................................
Commission Vivre ensemble :
........................................................................................
Assemblée Générale Collectif Vert et Ouvert :

........................................................................................
Commission Education - Emploi :

........................................................................................

Commission Environnement :
........................................................................................
Réunion du bureau du collectif :
........................................................................................
Commission Culture :

........................................................................................
Commission Démocratie participative :

Faire de chaque citoyen un acteur engagé

Attaques contre les droits démocratiques, insécurité sociale croissante, dégradation des services publics et recul de l’État-providence sous l’effet de politiques soumises aux diktats d’une adaptation de notre société aux exigences de la mondialisation libérale, c'est le résultat des politiques libérales et sociales libérales menées depuis des années à des degrés divers.

Voilà 5 ans maintenant que la droite est revenue aux affaires, ce sont quatre ans qui n’ont fait qu’aggraver la situation, 4 ans de reculs aussi dans le domaine environnemental, avec un gouvernement qui s’est érigé en syndicat des lobbies de la chasse, des bétonneurs du littoral, de la route, de l’industrie chimique, du nucléaire, des OGM, et qui brille par son inaction face aux changements climatiques et à la crise de l’énergie. 5 ans de contre-réformes.

Cette entreprise de démolition a été menée avec constance, en dépit des oppositions qu’elle n’a cessé de rencontrer parmi les classes défavorisées et une partie des classes moyennes, grandes victimes de cette politique, ce qui montre le peu de cas que ce gouvernement fait de la démocratie. Mais pouvions-nous en douter ?

Lorsque nos dirigeants ne cessent de marteler, jour après jour, et les média derrière eux, que c’est l’économie qui commande et que le politique ne peut rien faire, si ce n’est à la marge, il n’est pas étonnant que la politique suscite une défiance croissante chez le citoyen.

Et pourtant, contrairement à ce que l’on entend souvent, nos concitoyens manifestent en maintes circonstances leur intérêt pour le débat et pour l’action collective.

Et ce, même s’ils le font en dehors des partis politiques et des institutions : ainsi, les banlieues défavorisées ne sont pas seulement des lieux de désespérance, elles témoignent souvent d’une grande richesse d’initiatives.

Ou regardons avec quel “appétit” de débat la société s’est saisie du projet de traité constitutionnel pour l’Europe, ou encore l’intérêt que suscitent les projets d’aménagement et les choix publics qui touchent à notre vie quotidienne.

On parle beaucoup de la crise de la politique. Pourtant, face aux urgences actuelles, nous avons besoin plus que jamais de politique. Ce qui est en cause en réalité, c’est notre modèle étriqué de démocratie représentative qui érige un mur entre “dirigeants” et “dirigés” et qui a peur des citoyens conscients. C’est le politique lui-même qui se discrédite, lorsqu’il s’efface devant l’économie et les experts, censés dicter les seules solutions possibles, en l’absence de tout débat démocratique. Si, en effet, il n’y a qu’une seule réponse possible, s’il n’y a plus de projet, à quoi sert donc le politique ?

Nous ne voulons plus de cette politique-là. Nous voulons donner à la politique le rôle qui devrait être le sien dans la société : donner du sens à notre vie commune, permettre à chacune et à chacun d’entre nous de se retrouver dans une aventure collective. Pour cela, la politique ne peut plus rester le domaine réservé de professionnels de la politique, elle doit être largement partagée : c’est pourquoi les citoyens doivent se réapproprier le pouvoir de décision.

Rendre ce pouvoir au citoyen, c’est d’abord lui assurer une vie décente, car personne ne peut remplir vraiment son rôle de citoyen s’il vit dans l’angoisse du lendemain, c’est reconnaitre sa dignité et sa valeur quelle que soit sa situation. C’est donner à une vie associative riche et indépendante les moyens de se développer. C’est aussi préserver et développer les services publics, en démocratiser profondément la gestion, au plus près des personnes intéressées. C’est refuser que le travailleur perde sa qualité de citoyen lorsqu’il franchit la porte de l’entreprise. C’est instaurer à tous les niveaux la démocratie participative, en permettant à chacun de participer à l’élaboration des décisions qui le concernent, c’est accepter les débats publics contradictoires sur toutes les grandes questions de société, au lieu de décider dans le secret. C’est démocratiser les institutions de notre République, renforcer la décentralisation en lui donnant des règles claires et les moyens réels de son exercice, généraliser les évaluations des politiques publiques et rendre compte aux citoyens de l’action de ses élu-e-s. C’est enfin aller vers une VIe République par la voie d’un référendum . Il est temps en effet que la parité entre hommes et femmes soit une réalité, que le renouvèlement de nos représentants soit assuré par une limitation drastique du cumul des mandats, que notre Parlement accueille la diversité des opinions grâce à des élections proportionnelles, que les citoyens aient un droit d’initiative législatif auprès d’un Parlement renforcé.

Il est temps enfin que politique rime avec éthique grâce à la réforme du statut pénal du chef de l'État.

Nous voulons promouvoir cette autre conception de la politique. L’approfondissement de la démocratie conditionne aujourd’hui la capacité de la société à maitriser son avenir, au lieu d’être le jouet des forces économiques dominantes.

Septembre 2006